logo LPI
logo AUF
English   Português   Espagnol   Flux RSS

Analyse de tâches (JTA)

Après avoir développé la structure de l’examen et la description du métier pour un examen donné (ou un ensemble d’examens qui constituent un niveau de certification), l’étape suivante est de déterminer les savoir-faire, les tâches à accomplir et les domaines de compétence qui sont nécessaires pour exercer ce métier.

Le (stimulant) problème est que tout le monde peut proposer un liste de tâches qu’il pense être celles qu’un professionnel doit être capable d’accomplir. De ce fait, si vous interrogez dix professionnels du monde Linux sur ce que devrait être une certification de type "Junior", vous courrez le risque d’obtenir dix listes de réponses différentes. Qui peut affirmer quelle est la meilleure ?

En réalité, sur ces dix différentes listes, il apparaitra des tâches identiques. La solution est d’interroger un ensemble ayant une taille critique de professionnels et d’analyser leurs réponses afin d’identifier les tâches les plus importantes communes aux différentes réponses.

Dans la plupart des programmes d’évaluation des métiers, ce processus est appelé analyse métier ou analyse de tâches (Job Task Analysis/JTA). Le but de l’analyse métier est d’identifier les tâches effectuées par les personnes qui exercent un métier et les classer par ordre d’importance. Le LPI a conduit une large étude auprès des professionnels Linux dans le cadre de la mise en place de son programme de certification et en effectuera une mise à jour vers la fin 2006.

Un deuxième but de l’étude centrée sur l’analyse de tâches est de pouvoir défendre légalement la validité des objectifs de l’examen. Dans un certain nombre de juridictions, lorsque le critère de décision d’embauche est basé sur la certification, il existe également une possibilité qu’une personne entame des poursuites en justice envers l’organisme de certification arguant du fait que les examens sont biaisés et construit d’une manière à favoriser l’injustice. L’étude centrée sur l’analyse de tâches est importante pour affirmer la base légale des objectifs des examens et éliminer balayer les critiques basées sur une accusation de préjugé.

Pré-étude

Préliminaire à l’étude, la première étape consiste à interagir avec des experts du domaine de manière à rassembler une liste de tâches qu’ils pensent être pouvoir effectuées par le public cible de la certification (par exemple, celui de la certification junior dans la cas du LPIC-1 achevée en mars 1999)

Etude centrée sur l’analyse de tâches

Les tâches identifiées lors de la pré-étude sont traitées lors de l’analyse métier. Durant cette étude, il est demandé à de nombreux professionnels en activité de noter chaque tâche suivant différents critères. Ces critères comprennent la fréquence (combien de fois effectuent-ils cette tâche), l’importance (quelle importance existe t-il d’être capable d’exécuter cette tâche) et le niveau. Pour la première étude, effectuée en avril 1999, plus de 1400 personnes ont participé par le web.

Analyse de données

L’étape suivante a consisté à effectuer un examen des réponses à l’étude sur l’analyse des tâches. Il a été déterminé, par des indicateurs statistiques, comment chaque tâche critique avait été notée par les participants. Les résultats de ce processus d’analyse des tâches pour les certifications LPIC-1 et LPC-2 seront revus courant 2008.


Les articles de la rubrique


En bref...